"Nous sommes l’architecte de nous-mêmes de notre santé ou
de notre maladie suivant le choix de notre mode de vie.
Il est impossible de dissocier note santé physique de notre
être psychologique, émotif et spirituel."

"Le bon fonctionnement et le dérèglement d’un organisme
sont étroitement liés 
à la façon dont l’individu
se comporte face à la vie,

selon qu’il l’empoigne ou qu’il la subit."

« La santé est notre héritage, notre droit.
C’est l’union parfaite entre l’âme, l’esprit et le corps;
il ne s’agit pas d’un idéal éloigné et difficile à atteindre,
mais d’un idéal si simple et si naturel qu’il échappe
à beaucoup d’entre nous. »

Dr Edward Bach

 
Centre d'Oxygénation
"Bol d'Air Jacquier"

L’oxygène : aliment essentiel de la vie

Bol d'Air Jacquier®, respirez la santé !

Et si c'était un problème d'oxygénation ?

Fatigue, mal-être, morosité ou perte de vitalité.

Le stress, le vieillissement, les différentes pollutions, la sédentarité... sont autant de facteurs qui compromettent ce processus essentiel qu'est l'assimilation d'oxygène.

Bien assimiler, mieux éliminer: le Bol d'Air® apporte une réponse naturelle et adaptée à ces besoins vitaux pour notre santé. En nous faisant inhaler des catalyseurs d'oxygénation, le Bol d'Air Jacquier® vient corriger les dysfonctionnements liés à notre mode de vie.

Il nous permet de retrouver en douceur, énergie et vitalité et un équilibre harmonieux de nos fonctions. Il est utile dans tous les cas de sous -oxygénation chronique.

Il ne s'agit pas d'un médicament ni d'un traitement spécifique, mais son action particulièrement intéressante sur l'état général , sur la protection de la cellule par rapport aux radicaux libres. Permettant une meilleure oxygénation à tous les niveaux de l'organisme, cette méthode génère des résultats importants dans des domaines extrêmement divers.

Concrètement, il faut s'asseoir devant l'appareil et respirer à 10 cm de la corolle. Les inhalations durent de 3 à 15 minutes ; elles peuvent se faire une ou plusieurs fois par jour, tous les jours (comme hygiène de vie quotidienne) ou sous forme de cure d'une dizaine de jours plusieurs fois dans l'année.

Tout le monde, à tout âge, peut en bénéficier. Pour chacun d'entre nous, il s'agit d'un choix responsable dans la prise en charge de notre santé, de notre mieux-être ou de notre développement personnel.

=========================

Cure anti-stress et Santé Globale Le « bol d’Air Jacquier » :
Un cadeau à offrir à votre sang

 

=========================

Indications majeures

  • Accroissement substantiel de la vitalité et des capacités de récupération
  • Développement des défenses immunitaires
  • Optimisation des fonctions nerveuses et hormonales
  • Optimisation des fonctions cardio-pulmonaires
  • Amélioration des taux de lipides et de cholestérols
  • Prévention et accompagnement du vieillissement
  • Soin complémentaires des pathologies de civilisation 
  • Optimisation « non dopante » des performances sportives
  • Optimisation de l’auto guérison des sinusites chroniques (pratiquement tous les cas rebelles sont  résolus)
  • Tous problèmes Pneumologiques
  • Broncho-Pulmonaires Aigus ou Chroniques :
  • Bronchites chroniques, Emphysème,
  • Insuffisance Respiratoire, Asthme, Pneumonies…
  • Affections ORL Action très rapide dans la Coqueluche
  • Otites Rhinite allergiques ou non, Amygdalites
  • Cavumites
  • Maladies Infectieuses
  • Optimisation des fonctions nerveuses et hormonales
  • Optimisation des fonctions cardio-pulmonaires
  • Amélioration des taux de lipides et de cholestérols
  • Prévention et accompagnement du vieillissement

Normalisation très fréquente :
des analyses sanguines en ce qui concerne : Angine de poitrine,cholestérol, Diabète, Albumine, vitesse de sédimentation, globules rouges et blancs risque ou Séquelles d'Infarctus du Myocarde, de la tension artérielle, de l'électrocardiogramme des radiographies etc... des maladies métaboliques (diabète, anémie cérébrale ; intoxication à l'oxyde der carbonne, allergies).

  • Soin complémentaires des pathologies de civilisation 
  • Optimisation « non dopante » des performances sportives
  • Optimisation de l'auto guérison des sinusites chroniques (pratiquement tous les cas rebelles sont  résolus)
  • Tous problèmes Pneumologiques
  • Broncho-Pulmonaires Aigus ou Chroniques :
  • Bronchites chroniques, Emphysème,
  • Insuffisance Respiratoire, Asthme, Pneumonies…
  • Affections ORL Action très rapide dans la Coqueluche
  • Otites Rhinite allergiques ou non, Amygdalites
  • Cavumites
  • Maladies Infectieuses

=========================

Informations Complémentaires

=========================

L’oxygène : aliment essentiel de la vie

On peut survivre :

  • beaucoup plus de 40 jours sans nourriture solide
  • 5 à 7 jours sans boire
  • Mais quelques précieuses minutes seulement sans respirer (4 à 5 mn voir 7 à 9 pour de très exceptionnels plongeurs surentraînés comme Jacques Mayol ou Stéphane Caron.

Le sujet sain consomme quotidiennement 120 000 litres d’air avec 26000 litres d’oxygène ;  ce volume d’air doit être disponible à chaque soufle , chaque inspiration idéale devant livrer 4 à 5 litres d’air.

Hypoxie (hyposphysie) et anoxie sont en fait à l’origine de mille troubles métaboliques directs ou indirects incluant. fatigue et chutes immunitaires, flambées infectieuses, surcharges toxiques et toxiniques ou dégénérescences organiques diverses

Toutes les fonctions vitales peuvent ainsi rapidement souffrir d’hypoxie la pensée devient confuse et la mémoire défaillante, les réflexes ralentissent les gestes sont moins précis la circulation est altérée, la tension artérielle augmente, le cœur est menacé.

Rappelons que la vitalité et les processus d’autoguérison sont largement conditionnés par l’oxygénation, tout comme le bon fonctionnement des émonctoires (organes-filtres tels que le foie reine, peu ou poumons) ou l’assimilation des nutriments).

Toutefois la qualité de l’air variant considérablement , altère l’assimilation de l’indispensable oxygène.

Soulignons l’état délétère  des innombrables pollutions atmosphériques :

  • physiques = particules de poussières, amiante
  • chimiques = oxyde de carbone, gaz carbonique, anhydride sulfureux, azmmoniac, chlore, oxyde d’azote, composés nitreux, ozone).
  • Biologiques = acariens, pollens, microbes…
  • Electriques = ions positifs

S’ajoutent à ces facteurs :

  • la sédentarité croissante (sous oxygénation).
  • Les nombreuses mauvaises odeurs bloquant l’amplitude respiratoire d’une façon réflexe.
  • Le stress inhibiteur de la liberté diaphragmatique
  • Les compressions mécaniques faisant de même (internes : sécrétions broncho-pulmonaires surabondantes ou épaissies surpoids, constipation, courbures vertébrales phatologiques, tumeurs…ou externes : vêtements et sous-vêtements serrés, ceintures, positions assise, mauvaise ergonomie…)

On peut donc résumer en affirmant  qu’en raison :

  • du vieillissement des structures tissulaires
  • des surcharges pondérales et toxiniques
  • des agressions bactériennes ou virales,
  • d’un surmenage physique,
  • des traumatismes
  • du stress
  • de la pollution sous toutes ses formes…
  • les tissus intoxiqués ont de plus en plus de mal à assimiler l’oxygène indispensable, la capacité oxyphorique du sang est altérée.

L’acidose toxique tissulaire à l’origine de tous les processus englobés par le terme générique de « neuro-arthritisme » est régulièrement aggravée ou entretenue par une mauvaise respiration (rétention d’ions H+ non suffisamment exhalés).

Il s’agit donc de privilégier une oxygénation préventive ou curative offrant des ions oxygène libre, très assimilables, pouvant rétablir les échanges vitaux et participer activement à l’équilibre homéostatique.

Telle est la vocation de l’oxygénation biocatalytique Jacquier. Le procédé apporte à l’organisme sous une forme non moléculaire mais atomique non quantitative (type ballon ou tente à oxygène) mais dynamique et ce sans apport d’oxygène supplémentaire.
Il permet l’augmentation des oxygénation tissulaires par transformation catalytique partielle dans l’organisme de l’oxygène moléculaire de l’air respiré en oxygène monoatomique